Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Pourquoi faut-il dépoussiérer l’achat entre particuliers sur Internet ?

 

Nouvel iPhone très peu utilisé, BD collectors, produits vintages, vinyles … Les sites de petites annonces sont généralement de véritables cavernes d’Ali Baba. Pourtant, bien que très prometteurs, ces sites entre particuliers cachent de nombreuses zones sombres, où arnaques et usurpations d’identité sont monnaie courante. D’ailleurs, depuis leur création vers les années 2000, ces sites n’ont que très peu évolué. La vente entre particuliers sur Internet mériterait donc d’être bien dépoussiérée ! Découvrons pourquoi dans cet article.

 

1.    Les sites de petites annonces se déchargent de toute responsabilité

Étant considérés comme de simples plateformes de mise en relation entre les différents parties, la plupart des sites d’achat/vente entre particuliers, se dégagent de toute responsabilité en cas de litige entre l’acheteur et le vendeur.

En cas de problème (non-paiement ou non-réception du colis, chèque en bois…), les sites de petites annonces n’interviendront malheureusement pas en votre faveur, pour faire valoir vos droits.

 

2.    De très nombreuses arnaques

Bon nombre d’escrocs passent par des sites de petites annonces tels que leboncoin pour se faire de « l’argent facile ». Bien que ces plateformes effectuent une chasse effrénée contre les malfaiteurs, de nombreuses fausses annonces passent tout de même entre les mailles du filet.

Malgré une bien meilleure connaissance des types d’arnaques sur les sites de petites annonces, de nombreuses personnes se font encore escroquer chaque jour sur ces plateformes. D’autant plus que les arnaqueurs trouvent de nouveaux moyens d’agir, toujours plus complexes et plus difficiles à reconnaître.

 

3.    Trop de risques lors de l’achat

Lorsque vous effectuez un achat sur un site de petites annonces, vous prenez le risque de ne jamais recevoir le colis qui vous est dû. Malheureusement certains vendeurs de mauvaise foi réceptionnent l’argent et n’expédient jamais le bien vendu. Dans ce cas de figure, pensez bien à garder les échanges d’e-mails avec le vendeur, sans quoi vous n’aurez pratiquement aucun recours.

Dans d’autres cas bien plus graves, le risque encouru peut aller bien au-delà de la non-réception d’un colis, mais jusqu’à l’agression physique d’un des parties. Ce fut par exemple le cas lors d’une affaire récente dans le Val-de-Marne, rapportée par Le Parisien. L’arnaque consistait à faire venir un potentiel acheteur dans un guet-apens, puis à le tabasser et le dépouiller de son argent.  

 

4.    Trop peu de poursuites judiciaires

En théorie, plusieurs moyens permettent de faire valoir vos droits en cas d’arnaque suite à un achat sur un site de petites annonces. Si vous avez des informations telles que le nom, prénom et l’adresse de votre arnaqueur, vous pouvez par exemple effectuer une mise en demeure et porter plainte.

Dans les faits, c’est bien plus compliqué que cela. Souvent, les arnaqueurs usurpent l’identité d’une personne honnête pour mettre en place leur système d’escroquerie sans être inquiétés. Vous n’avez alors pas la réelle identité de la personne, ce qui peut être plus compliqué pour mettre en place des poursuites judiciaires. Dans d’autres cas, l’arnaqueur n’habite même pas en France, ce qui est un frein supplémentaire pour faire valoir vos droits.

 

Compte tenu de ces nombreuses lacunes, l’achat entre particuliers sur Internet nécessite clairement d’être dépoussiéré. Depuis 2010, de nombreuses alternatives ont vu le jour, mais la plupart des sites n’apportent pas une totale sécurité du début à la fin de l’achat, pour l’acheteur ou le vendeur. Pour pallier ce problème, la plateforme Negozen a réfléchi à l’ensemble du processus, de la vérification du profil jusqu’à la réception du colis et la transaction finale.

Pour en savoir plus : Negozen.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :